Skip navigation

Autre

 

La dinanderie

Le grand centre en est Marrakech où les artisans conçoivent plateaux, lustres, lanternes, théières, brûle-parfums, boîtes, cadres de miroirs, ferrures, grilles...

 Ils maîtrisent toutes les techniques du métal repoussé, ciselé, martelé, incrusté. Leur métal de prédilection reste le cuivre qui vient revêtir les portes extérieures de larges plaques ciselées comme on peut les voir sur les portes du palais royal de Fès.

Le cuir

Le mot « maroquin » désignait au XVe siècle le cuir provenant du Maroc, la maroquinerie désigne aujourd'hui le travail et le commerce du cuir. C'est dire si cette tradition est ancienne surtout à Fès où l'on peut encore voir le quartier des tanneurs avec leurs cuves colorées et nauséabondes. A partir des peaux de chèvres tannées, les artisans fabriquent des babouches rondes ou pointues, brodées pour les femmes ; des selles de cheval ou de chameau dans les régions sahariennes ; des sacs en cuir et des étuis pour les poignards souvent brodés de fils de couleur. Plus touristiques sont les poufs, les portefeuilles, les chapeaux.

To top

Costumes, parures et bijoux des femmes berbères

S'il est aujourd'hui plus rare de rencontrer au quotidien des femmes berbères vêtues de leur costume traditionnel, elles ne manquent pas de le porter à l'occasion des fêtes ou moussems qui sont la grande affaire des villages de l'Atlas. Par dessus un pantalon bouffant et une chemise, elles enfilent une tunique longue maintenue par des fibules ou des épingles et serrée à la taille par une ceinture aux couleurs de la tribu. Leurs cheveux enduits au henné, tressés et savamment arrangés sont dissimulés sous un foulard de couleurs vives, rehaussé de chaînettes, de fils de laine ou de breloques en argent. Les bijoux sont un élément indispensable de la tenue d'apparat. En argent massif, ils doivent être lourds, volumineux et ostentatoires. Ils sont portés en imposants colliers de boules d'ambre brun ou miel alternant avec des perles d'argent ou de corail, en boucles d'oreilles à pendentifs, en bracelets tintinnabulants. La fibule peut être un simple anneau avec son épingle ou assortie de plaques aux formes multiples. Tout cet ensemble chatoyant et scintillant est encore mis en valeur par le maquillage. Aux pieds et aux mains, les femmes se font faire des tatouages sophistiqués au henné. Elles soulignent leurs yeux de khôl et rougissent leurs lèvres avec du carmin, certaines arborent aussi des tatouages sur le menton ou le front. Ainsi parées, les belles de l'Atlas vont faire chavirer les c'urs.(2)

To top