Skip navigation

Bijouterie

Bijouterie

Le bijou est l’expression de la sensibilité et de la coquetterie feminines.

Son port est réglé par des coutumes, sa disposition sur le corps et sur les habits obéit à des besoins, comme attaché un drapé, par exemple, et se plie à des rites spécifiques à chaque région du Maroc. Qu’il soit en or ou en argent, incrusté de pierres précieuses ou semi-précieuses, gravé ou niellé, ajouré ou modelé, sa fabrication procède de techniques immuables et d’une créativité intarissable. Ce sont les artisans juifs qui en ont assuré la fabrication et les innovations jusqu’à ces dernières décennies, que ce soit dans les villages les plus reculés ou dans les cités florissantes.

L’artisanat des bijoux s’est particulièrement développé à Essaouira au milieu du XVIIIème siècle. C’est en effet à cette époque que le sultan alaouite Sidi Mohammed Ben Abdallah, après avoir fait reconstruire la ville, fit venir les familles les plus riches du royaume pour la peupler. Parmi elles : les Tujjar-el-sultan, négociants de confession juive. On ne compte plus aujourd’hui que 8 000 juifs dans tout le pays, commerçants ou artisans pour la plupart. A Essaouira ils ne sont plus que 6 familles et le commerce des bijoux a quasiment disparu avec eux.

Aujourd’hui, avec la disparition des orfèvres juifs, c’est désormais le travail du bois et plus particulièrement la marqueterie qui fait la prospérité des artisans de la ville.

To top